Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Balades Cosmiques

Articles avec #litterature

Sorceleur T.3 - Le Sang des Elfes - La critique

13 Novembre 2017, 02:00am

Publié par Norrin Radd

Sorceleur T.3 - Le Sang des Elfes - La critique

Sorceleur

Tome 3

Le Sang des Elfes

 

  • Type : nouvelles
  • Genre : fantasy
  • Auteur : Andrzej SAPKOWSKI
  • Traducteur : Lydia WALERYSZAK
  • Éditeur : Milady
  • Collection : Gaming
  • Date de parution : 26/08/2011
  • Date de première parution (France) : 14/11/2008
  • Date de parution originale (Pologne) : 1993
  • Format : poche/broché/couverture souple
  • Dimensions : 177 X 110 mm
  • Nombre de pages : 480
  • Prix : 7,60 €
  • ISBN : 978-2811205706

 

Résumé éditeur

     Le royaume de Cintra a été entièrement détruit. Seule la petite princesse Ciri a survécu. Alors qu'elle tente de fuir la capitale, elle croise le chemin de Geralt de Riv. Pressentant chez l'enfant des dons exceptionnels, il la conduit à Kaer Morhen, l'antre des sorceleurs. Initiée aux arts magiques, Ciri y révèle bien vite sa véritable nature et l'ampleur de ses pouvoirs. Mais la princesse est en danger. Un mystérieux sorcier est à sa recherche. Il est prêt à tout pour s'emparer d'elle et n'hésitera pas à menacer les amis du sorceleur pour arriver à ses fins...

Critique

     "Il est clair que nous ne perdrons pas notre temps ni notre énergie avec une chose aussi primaire qu'un Signe de sorceleur."

Yennefer, magicienne à Ciri, son élève

     J'aurais certes mis le temps, mais je suis enfin venu à bout de ce troisième tome de Sorceleur, il est vrai un peu plus ardu à lire que les deux premiers qui se présentaient sous la forme de nouvelles. Démarche surprenante : après avoir exposé son univers et ses personnages dans des sketchs plus ou moins longs sur deux recueils, l'auteur avait choisi de poursuivre son intrigue par le biais du roman (d'habitude, on fait le contraire), sans doute en raison du succès inespéré rencontré et de la demande des lecteurs.

     Il est donc ici question de Ciri, petite princesse rencontrée par Geralt dans le second tome, qui s'avère être une sorte d'élue aux pouvoirs magiques très puissants sur qui tout le monde veut mettre le grappin, pour parler trivialement. En réalité, c'est un peu plus compliqué que cela puisque Ciri était destinée, avant même sa naissance, à la suite d'un accord entre Geralt et ses parents, à rejoindre les sorceleurs décidés à veiller sur la petite peste en prévision de son glorieux destin d'élue.

     Ciri est dorénavant une adolescente et les choses s'accélèrent puisqu'après la destruction de son royaume, Geralt (qui finalement avait renoncé à la garder auprès des sorceleurs) parvient à la sauver in extremis et à l'abriter à Kaer Morthen, la forteresse de sa confrérie où, chose exceptionnelle pour une fille, on la forme au dur métier de sorceleur (mais sans lui faire subir de mutations). Ses nombreux amis et ennemis ne tardent pas à apprendre où elle se cache et Geralt doit recourir à ses alliées magiciennes et prêtresses afin de protéger Ciri, et l'aider à développer ses capacités pour la magie.

     Dans le détail, tout cela est encore peu plus compliqué, et c'est un peu le gros défaut que je reprocherais à la saga. En bon auteur d'héroïc fantasy, Sapkowski s'applique à complexifier les choses à outrance en nous décrivant longuement des contextes géopolitiques et autres prophéties de magiciens impliquant Ciri, en installant ainsi des longueurs qui n'ont pas lieu d'être pour améliorer la qualité de son intrigue, car il excelle quand il se contente de se concentrer sur ses personnages, extrêmement attachants et "réels" dans leur personnalité et leur comportement.

     Ainsi, tous les "éléments humains" axés sur des personnages au charisme indéniable me paraissent, mais cela n'est que mon humble avis, plus intéressants que les intrigues politiques et stratégiques autour de la future guerre en gestation dans ce tome. L'entraînement de Ciri à Kaer Morthen et ses petits soucis de jeune femme qui provoquent le désarroi de ces grands gaillards de sorceleurs... Ou bien encore son apprentissage auprès de Yennefer, durant laquelle se développe la relation Geralt/Yennefer/Ciri pour en faire une sorte de famille recomposée (Geralt et Yennefer ne peuvent avoir d'enfants, et Ciri n'a plus de parents), dont les membres ne font que se croiser sans jamais demeurer ensemble...

     A tout cela s'ajoutent les rivalités affectives internes quand le Complexe d'Oedipe s'invite dans la partie avec la jalousie de Ciri éprouvée envers Yennefer, pleinement femme et consciente de ses charmes, maîtresse occasionnelle de Geralt, auxquelles se succède la complicité, malgré la froideur et l'intransigeance de la magicienne progressivement conquise par le caractère bien trempé et l'intelligence de son élève...

     Ouf. Pour résumer, Sorceleur m'ennuie quand il se la joue grande fantasy, et me passionne quand il reste à hauteur humaine en faisant passer avec son intrigue l'évolution et le développement de personnages que nous avons appris à aimer. mais, avouons-le, quand arrive la dernière page, le besoin de lire la suite se fait sentir...

Voir les commentaires

The Witcher/Sorceleur - La comédie musicale

3 Novembre 2017, 02:00am

Publié par Norrin Radd

The Witcher/Sorceleur - La comédie musicale

     Non, cela n'est pas une blague. En Pologne, The Witcher (Sorceleur) est à ce point populaire que les livres se vendent plus que ceux de Stephen King, que des timbres officiels à l'effigie de Geralt sont en circulation et que, actuellement, une comédie musicale se joue sur les plancjes de pologne (à Varsovie, je suppose) avec tout de meme 51 comédiens, danseurs, acrobates... et un orchestre. Qu'est-ce que ça donne ? Et bien pour l'instant nous avons une vidéo de 3 mn, semble-t-il de répétition.

Voir les commentaires

Fahrenheit 451 - L'édition on fire

20 Octobre 2017, 00:00am

Publié par Norrin Radd

Fahrenheit 451 - L'édition on fire

     Stupéfiante idée que cette édition du livre culte de Ray Bradbury imprimée sur du papier qu'il faut chauffer pour découvrir ses caractères. Rappelons qu'il s'agit du sujet même du livre adapté au cinéma par François Truffaud, à savoir une allégorie de la censure où les livres sont brûlés.

     Ça sort en 2018 chez Super Terrain., et vous pouvez voir l'objet en action ici.

Voir les commentaires

The Witcher - Le documentaire - Épisode 5

13 Octobre 2017, 03:00am

Publié par Norrin Radd

The Witcher - Le documentaire - Épisode 5

     No Clip nous propose le cinquième épisode (sur 6) consacré à la saga The Witcher en jeu vidéo. Ce dernier concerne l'adaptation du jeu pour les nombreux pays où il fut diffusé, et où il rencontra un grand succès.

Voir les commentaires

Prince Lestat et l'Atlantide

13 Octobre 2017, 00:00am

Publié par Norrin Radd

Prince Lestat et l'Atlantide

     Précisons de suite qu'il ne s'agit pas d'une critique, mais d'une simple annonce, le titre venant à peine de sortir en librairie.

     Nouveau tome des Chroniques de Vampires d'Anne Rice, Prince Lestat et l'Atlantide conte la découverte du continent perdu par Lestat. Oui je suis d'accord, ça devient un peu n’importe quoi.

     Mais rendons à César ce qui appartient à César : dans les années 90, Anne Rice remit les vampires au goût du jour avec une approche totalement inédite, brillamment adaptée au cinéma par Neil Jordan (Entretien avec un Vampire), et qui inspira le jeu de rôle Vampire - La Mascarade.

     Ce nouveau tome fait suite à de nombreux bouleversements dans le monde des vampires, heureusement résumés au début du livre. Pour résumer, chez Anne Rice les vampires ne sont pas issus de la lignée de Caïn (fils d'Adam et Ève maudit par Dieu après le meurtre de son frère Abel), comme le veut la tradition, mais d'un esprit (Amel) ayant trouvé le moyen, il y a 6 000 ans de cela, de prélever un peu de sang humain pour s'en nourrir (un peu comme un moustique) et qui posséda une reine d'Egypte, considérée comme la première vampire.

     Après bien des péripéties, Lestat possède aujourd'hui l'âme de cette reine (et donc celle d'Amel), qui fait de lui le vampire le plus puissant reconnu par les vampires du monde entier comme leur "prince" (événements relatés dans Prince Lestat).

     Cette suite part donc dans une direction surprenante mais, ne l'ayant pas lu, je ne saurais porter de jugement sur le fond. Voici toujours le résumé éditeur, pour vous faire une idée :

     "Un rêve hante Lestat sans relâche, celui d’une ville qui sombre dans les flots… Ce songe viendrait-il d’Amel, l’esprit qui lie tous les vampires de la planète ? Même si Lestat héberge désormais en lui cet être hors du commun et partage ses pensées, sa logique reste incompréhensible, échappant à tous…

     Alors que des secrets millénaires sont sur le point d’être révélés, le prince des Enfants de la Nuit va devoir affronter une puissante force qui vient d’au-delà des âges. Prêt à tout pour découvrir l’histoire de ses origines, même à risquer la vie de ses fidèles, jusqu’où ira le vampire ?"

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 > >>