Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Balades Cosmiques

Articles avec #mangas

Dragon Ball Z - Light of Hope

15 Novembre 2017, 01:00am

Publié par Norrin Radd

Dragon Ball Z - Light of Hope

Voir les commentaires

Ranma 1/2 T.1 - La critique

3 Novembre 2017, 01:00am

Publié par Norrin Radd

Ranma 1/2 T.1 - La critique

Ranma 1/2

Tome 1

 

  • Type : manga
  • Genre : comédie sentimentale
  • Scénario : Rumiko TAKAHASHI
  • Dessin : Rumiko TAKAHASHI
  • Couverture : Takatoshi TAGUCHI
  • Traduction : Fédoua LAMODIÈRE
  • Éditeur : Glénat
  • Collection : shônen
  • Date de parution : 18/10/2017
  • Date de première parution (vf) : 1994
  • Date de première parution (vo) : 1988
  • Format : souple / noir & blanc - couleurs
  • Dimensions : 145 X 210 mm
  • Nombre de pages : 346
  • Prix : 10,75 €
  • ISBN : 978-2-344-02530-7

Résumé

 

     Il/elle revient et il/elle n'est pas content(e)...

     C'est fou comment de l'eau, chaude ou froide, peut bouleverser la vie d'un homme. Demandez à Ranma Saotome par exemple : le simple contact avec ce liquide le métamorphose en homme... ou en femme, selon la température de l'eau. Autant dire que sa vie sera tout sauf un long fleuve tranquille, pour le plus grand plaisir de ses lecteurs(trices)...
     Gags en pagaille, quiproquos et bouleversements échevelés sont au menu de cette nouvelle édition de Ranma 1/2. Près de 350 pages noir et blanc (et couleurs !) revues et augmentées, un sens de lecture japonais pour être au plus proche de la version japonaise, des onomatopées sous-titrées, une toute nouvelle traduction. Avec cette édition originale, Ranma a trouvé son écrin.
     Avec, en prime, une interview exclusive de Rumiko Takahashi.

 

Critique

     Comme annoncé, Glénat nous propose Ranma dans une réédition digne des standards actuels, à une époque où le lectorat ne se contente plus d'un matériel imprimé à la va-vite comme au temps de la "vague mangas" des années 90, où l'on s'activait pour publier à peu près tout et n'importe quoi n'importe comment. C'est donc au tour de Ranma de passer tranquillement au lifting même si, avouons-le, le style graphique de l'auteur(e) est assez basique (parfois en deçà de l'anime) et ne fourmille pas de détails justifiant une extrême précision d'impression (à la manière d'un Hokuto No Ken, par exemple).

     Si vous êtes déjà familier du dessin animé diffusé dans le Club Dorothée, pas de grosse surprise à attendre car ce dernier se révèle très fidèle à l'intrigue. Excepté sur un point, qui risque de vous surprendre : l'anime était censurée, et il n'est pas rare de voir les personnages féminins apparaître tout nus... Par ailleurs ce genre de censure était courante à l'époque, davantage dans les animes que dans les mangas en raison de leur diffusion très grand public à une heure de grande écoute (cf. Ken le Survivant, Max et Cie, Saint Seiya...). Cet aspect est d'ailleurs un peu déconcertant pour un public occidental, Ranma oscillant constamment entre comédie romantique gentillette et parfois coquine, à la manière de I"s ou Orange Road (Max et Cie). Cela dit, l'ensemble reste tout à fait abordable par un jeune public, même dans sa version non censurée.

     Bref je me m’attarderai pas sur les qualités évidentes de toutes ces nouvelles éditions, tout est dit dans le résumé éditeur (format d'origine, papier, encrage...). Au menu : kung-fu, changement de sexe et gros panda stoïque, donc. Une histoire qui part dans tous les sens à cent à l'heure avec des personnages attachants, qui ne semblent pas s'étonner plus que ça qu'un homme se transforme en panda, mais c'est ce qu'on aime dans Ranma !

     Le nombre de pages est assez conséquent par rapport au prix, mais sachez que vous n'êtes pas prêt d'en voir le bout si vous entamez la collection, la série étant encore en cours de publication au Japon ! Sachez aussi que l'anime est disponible en coffrets dans des excellentes éditions non censurées chez Déclic.

Voir les commentaires

Ready For It ? - L'hommage de Taylor Swift à Ghost in the Shell

29 Octobre 2017, 00:00am

Publié par Norrin Radd

Ready For It ? - L'hommage de Taylor Swift à Ghost in the Shell

     Quand Taylor Swift, la gentille petite chanteuse toute timide des débuts s'encanaille, ça donne un peu le Syndrome Britney Spears, ou Milley Cirus : des clips sophistiqués dignes d'une grosse production hollywoodienne, et des fesses à l'air.

     Inutile de vous préciser que l'on ne s'intéresse ici qu'aux clips, et notons d'ailleurs que j'avais déjà signalé la précédente vidéo de Taylor Swift, un hommage à Batman déjà très sexy.

     Ici, Ghost in the Shell est à l'honneur, un film que Taylor Swift a visiblement beaucoup apprécié (moi aussi) puisqu'elle enfile pour l'occasion la combinaison qui fit tant parler d'elle, car elle donne l'impression d'être nue.

     De quoi créer le buzz dans les médias (Oh là là t'as pas vu le dernier clip de Taylor swift où elle est toute nue ?) qui au passage, en oublient de parler des influences et des qualités du clip, mais on ne sera pas étonnés. Toutefois, ne soyons pas hypocrites : je n'aurais jamais eu connaissance de la vidéo sans ce coup de pub.

Voir les commentaires

Concours de mangas

15 Octobre 2017, 00:00am

Publié par Norrin Radd

Concours de mangas

     Serez-vous à la hauteur du défi ? Le mythique magazine japonais Shonen Jump propose un concours international de manga récompensé par une publication dans la revue et un million de Yens (ne vous emballez pas trop, ça ne correspond pas à un million d'euros, mais tout de même à 7 565€). On souhaite bien du courage au jury (oui je suis méchant), et si le cœur vous en dit les modalités sont ici.

Voir les commentaires

Urotsukidoji de retour chez Black Box

14 Octobre 2017, 00:00am

Publié par Norrin Radd

Urotsukidoji de retour chez Black Box

Alors là attention, éloignez les enfants, les mineurs, le Labrador, et restez seul devant votre écran, le sujet est délicat. C'est bon ? Très bien.

Dans les années 90, au plus fort de la vague japanime en France paraissait la cassette VHS d'Urotsukidoji dans la collection Manga Mania, qui nous permit de découvrir bon nombre de chef-d’œuvres. Soyons clairs : Urotsukidoji fait partie de ce qui se fait de plus extrême et dérangeant dans le genre. Oui mais voilà, contrairement à beaucoup de machins racoleurs et putassiers, on y trouve une histoire qui tient la route, et surtout : des dessins et une animation largement au niveau de ce qui se faisait de mieux à l'époque grâce à un budget conséquent.

Il va sans dire que la sortie de la cassette d'Urotsukidoji, et surtout de sa suite, mit une bonne claque à tout un public pensant avoir découvert la sommité du hardcore avec Ken le Survivant ! (et encore, les VHS étaient censurées).

Bref. Urotsukidoji, l'anime est l'adaptation d'un manga, comme souvent. Or ce manga se voit aujourd’hui proposé par Black Box en réédition via un financement participatif. Les 2 premiers tomes sur 4 sortiront en fin d'année.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>