Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Balades Cosmiques

series

Alf - la figurine NECA

6 Mars 2022, 04:00am

Publié par Norrin Radd

Alf - la figurine NECA

     Totalement indispensable, cette figurine de Alf possède absolument tous les accessoires rêvés : des mains interchangeables, une chemise hawaienne, la cibi, le sandwich au chat... On sera d'accord sur le fait que c'est n'importe quoi, mais elle coûte seulement 34,99€. En précommande pour octobre...

Voir les commentaires

Le Livre de Boba Fett - Ze bilan

10 Février 2022, 01:00am

Publié par Norrin Radd

Le Livre de Boba Fett - Ze bilan

     Eh bien voilà, c'est fini. "Enfin", dirons les mauvaises langues. Ne tournons pas autour du pot : c'est peu dire que ce spin-off de Star Wars aura déçu les fans. La faute à un personnage peu charismatique, peinant à faire oublier le Mandalorien, un lone gunner old school façon John Wayne qui malgré son casque laissait transparaitre son humanité et sa sensibilité derrière une façade d'assassin sans pitié.

     En prenant son contrepied, Boba s'est pris les pieds dans le tapis. Censé être impitoyable, tel qu'annoncé dans l'épilogue de The Mandalorian, il aura finalement passé son temps à arrondir les angles en endossant le rôle d'une sorte de Pascal le Grand Frère intergalactique. Mis à part l'attaque du train, on ne l'aura vu tuer personne (et encore, une vérification s'impose. Caïd planqué derriere ses sbires, Boba laisse son acolyte Fennec exécuter les basses besognes. Comme un aveu d'échec, un personnage aura fini par lui avouer, pour lui rendre service, que "personne ne le respecte sur Tatooine".

     Pire encore : Boba aura sans cesse été dépassé par les événements. Lors du massacre de sa tribu tusken, agressé par des pseudo-yamakazis, par un wookie dans sa cuve à bacta (au sein même de son palais, porte grande ouverte et non gardée), trahi par les clans mafieux (qui, à part lui, pouvait croire qu'ils tiendraient parole ?)... On pouvait s'attendre, lors du duel final contre son mentor, à un ultime baroud d'honneur... Eh bien non : dans sa logique de lose, Boba réussit à perdre l'affrontement final (deux fois !). Le chasseur de primes légendaire restera donc dans les mémoires comme un personnage "long à la détente", dans tous les sens du terme.

     Sur la forme, si certains épisodes sortent du lot (nous y reviendrons), tous ceux réalisés par Robert Rodriguez sont étrangement plats, mous, filmés en plans fixes avec un minimum d'effets. Bref : paresseux. On évitera de revenir sur les fautes de goût et sa "bande de jeunes de campagne à mobylette"... Jusqu'au dernier épisode, globalement assez ridicule dans sa surenchère absurde, Rodriguez aura patiné dans la semoule de bout en bout.

     Au final, on retiendra la formidable attaque du train, mais aussi et surtout bien sûr ces deux épisodes consacrés au Mandalorien, venu voler la vedette à Boba pour préparer sa troisième saison. Soudainement, à la vision d'un Luke bien plus réussi que dans le Mandalorien, d'Ahsoka Tano ou de Grogu, l'intérêt revenait. N'oublions pas le retour du shérif, et l'apparition remarquée de Cad Bane (il faut l'admettre particulièrement réussi) dans une mise en scène à la Sergio Léone qui nous faisaient oublier les tracasseries administratives d'un Boba complètement largué, qui n'aura même pas le dernier mot de sa propre série.

Voir les commentaires

The Mandalorian - les figurines Sideshow

5 Février 2022, 01:00am

Publié par Norrin Radd

The Mandalorian - les figurines Sideshow

     On sait dorénavant, mais les fans du Star Wars Universe le savaient déjà, qu'il existe toutes sortes de Mandaloriens. Hommes, femmes, fanatiques, modérés... Les Nite Owls forment un commando au service de la reine déchue Bo-Katan. Moins radicaux que les Mandaloriens tradis, ils s'autorisent à révéler leur visage. Ce qui est plutôt une bonne chose, la coterie étant essentiellement composée de redoutables amazones.

     Sideshow nous propose l'intégralité de la troupe de choc la plus sexy du Star Wars Universe avec, comme d'habitude, un degré de ressemblance des visages hallucinant, et tout plein d'accessoires que vous allez perdre.

     C'est en préco prévu pour avril, pour la modique somme de 285$. Plus de détails ici.

Voir les commentaires

The Offer - Le trailer

2 Février 2022, 01:00am

Publié par Norrin Radd

The Offer - Le trailer

     Après une petite période d'inactivité due à différents projets, retour au bercail avec une news et un trailer particulièrement intéressant. Plutôt que de produire des reboots ou des remakes à n'en plus finir, la chaine de streaming de Columbia nous propose un fiction retraçant le tournage du Parrain, côté coulisses.

     The Offer fait bien sûr référence à la fameuse offre de Don Corleone que l'on ne peut pas refuser. Comme tous les tournages de Coppola, celui-ci s'avère aussi intéressant que le film en lui-même, la faute à une approche mégalo de son art, à des producteurs fonctionnant à l'ancienne, et à de véritables mafieux désireux de s'incruster dans le projet.

     Le casting est assez dingue, au niveau des ressemblances (grosse surprise à la fin du trailer !) et je ne vous cache pas mon intérêt, les deux premiers Parrain figurant dans mon top ten. Ca commence le 28 avril sur Paramount+.

Voir les commentaires

Le Livre de Boba Fett : le bilan de mi-saison

26 Janvier 2022, 01:00am

Publié par Norrin Radd

Le Livre de Boba Fett : le bilan de mi-saison

     Après quatre épisodes, l'heure est au bilan, et si tout n'est pas totalement à jeter celui-ci est plutôt mi-figue mi-raisin. Attention, ça va spoiler. Passé un rite initiatique chez les Tusken façon Danse avec les Loups, plutôt bien traité, il faut le dire, la série nous a surpris par ses parti-pris consensuels. Boba est compatissant, Boba adopte un Rancor et le caresse comme un bon gros toutou, Boba aide des jeunes désœuvrés, Boba libère un ennemi qui a tenté de le tuer, Boba est défiguré, mais pas tellement et pas trop longtemps quand même Bref : Boba s'est ramolli.

     Là où the Mandalorian surprenait par son approche sans concession (le héros était un tueur assumé), LLDBF ressemble de plus en plus à... une production Disney, comme si the Mandalorian apparaissait comme un OVNI dans la continuité des nouvelles productions Star Wars. Un massacre des Tusken ou un bras arraché par un wookie hors-champ n'y changeront rien : l'ensemble paraît bien fade, et on ne peut qu'approuver Fennec lorsqu'elle reproche à Boba de s'être adouci lors de son passage chez les Tusken. La moindre amorce de violence (la vengeance des jumeaux hutt, la chute dans le repaire du Rancor...) est aussitôt désamorcée par la volonté de Fett de calmer le jeu. Surprenant, dans la mesure où sa première action fut de dézinguer un Bib Fortuna désarmé sur son trône pour prendre sa place.

     L'un ne va pas sans l'autre, et on sera d'accord : Star Wars n'a jamais été axé sur le bas de la ceinture. Néanmoins, la série nous a été vendue comme une histoire de gangsters, et il s'agirait d'assumer. Il semble ainsi étrange de ne pas exploiter - ne serait-ce qu'une certaine tension sexuelle - entre deux personnages individualistes amenés à briser une vie de solitude en passant le plus clair de leur temps ensemble. On pourrait citer en exemple X-Files, où la tension sexuelle entre Mulder et Scully est palpable, et apporte un plus à la série. Surtout dans la mesure où l'intrigue semble flirter avec un rapprochement physique (Boba porte Fennec dans ses bras, apparaît devant elle en slip kangourou...) sans jamais oser franchir le seuil, là où Han Solo n'hésitait pas à dragouiller Leïa durant toute une trilogie. Certes, la série affiche une certaine volonté d'aller sur ce terrain (le casino de Garsa Fwip et ses Twi'lek aux allures d'escorts) mais, tout comme pour sa violence timide, ne s'aventure jamais trop loin dans ces eaux troubles.

     Peut-être faudra-t-il chercher les causes de ce traitement chez le schizophrénique Robert Rodriguez, producteur exécutif et réalisateur de plusieurs épisodes. Le tournant mainstream est d'ailleurs confirmé dans le troisième épisode qu'il a lui-même réalisé, où l'on assistait médusés à une poursuite au ralenti entre des cyber-kids façon Inspecteur Gadget montés sur des vespas aux couleurs des Power Rangers. La ressemblance avec son Battle Angle Alita, où une ville-déchetterie devenait un parc d'attraction aux couleurs criardes, est d'ailleurs frappante, et je ne parlerai même pas des points communs avec son Spy Kids 3D. On aurait préféré retrouver le réalisateur de Desperado et Sin City avec son univers sombre et décadent.

     Pour finir, relevons les derniers défauts de la série, mais aussi ses atouts indéniables. Adepte du fan-service à tous les étages, LLDBF multiplie les apparitions de figures connues pour cacher la misère d'une intrigue visant à boucher les trous de la vie post-Retour du Jedi de Boba Fett. Souvent sympathiques, ces apparitions frôlent parfois la saturation. J'éviterai par ailleurs de relever quelques incohérences, la plus incroyable apparaissant dans le quatrième épisode. Boba et Fennec y prennent tous les risques pour pénétrer dans la gueule du Sarlaac afin d'y récupérer l'armure de Fett. Celui-ci a visiblement oublié qu'il la portait encore en s'extrayant de l'estomac de la créature. Un black-out dû au trauma, me direz-vous, si ce n'est qu'il a survécu aux sucs digestifs du Sarlaac uniquement grâce à elle. Difficile, donc, d'oublier qu'il la portait alors !

     Notons tout de même une excellent second épisode, et sa fameuse attaque de train menée à cent à l'heure. Contrairement à la poursuite molle de l'épisode suivant, la mise en scène nous fait alors ressentir la vitesse et le danger ressentis par les Tusken, à la manière d'une attaque de western. Quel dommage que le reste ne soit pas à l'avenant ! La série se débarrasse d'ailleurs un peu vite des nomades du désert, dans l'intention louable de faire avancer l'histoire parallèle relatée par les flash-backs. Hélas, sans vouloir être méchant, celle-ci s'avérait souvent plus intéressante que l'intrigue présente. Désormais, les souvenirs de Boba semblent avoir rejoint sa vie actuelle via la rencontre avec Fennec, afin d'aborder la deuxième partie de la saison sur un seul fil chronologique. Reste à espérer qu'elle parvienne à se renouveler avec l'apparition d'ores et déjà annoncée du Mandalorien, grâce au thème de son générique.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>