Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Balades Cosmiques

comics

Judge Dredd - La série TV ?

6 Mai 2016, 01:00am

Publié par Norrin Radd

Judge Dredd - La série TV ?

Notez bien le point d'interrogation à la fin du titre de l'article, ici on ne fait pas dans le racoleur et la fausse information, oh là là sûrement pas... C'est Karl Urban lui-même qui le dit sur Tweetter, interprète de Dredd dans l'excellent film, c'est vous dire...

Des discussions seraient donc en cours pour adapter Dredd sous la forme d'une série TV sur une chaîne comme Netflix, à la manière de Daredevil, ce qui pourrait s'avérer une excellente idée. Ce d'autant plus qu'Urban reprendrait le rôle, en espérant qu'Olivia Thirlby soit de la partie.

Critiques liées :

Voir les commentaires

Tortues Ninja 2 - L'ultime trailer

6 Mai 2016, 00:00am

Publié par Norrin Radd

Voir les commentaires

Batwoman - Le cosplay classe

2 Mai 2016, 00:00am

Publié par Norrin Radd

Batwoman - Le cosplay classe

Il est temps de le révéler au monde entier : oui, j'aime le cosplay. Vous savez, ces trentenaires déguisés en Naruto et ces étudiantes à moitié nues que vous pouvez croiser à la Japan Expo.

Reconnaissons que l'on trouve un peu tout et n’importe quoi dans l'art du cosplay, car il s'agit bien d'un art avec certaines compositions magnifiques, ce qui m'amène à ce superbe cosplay vintage de Batwoman créé par une certaine Helena Bertinelli (dans le costume ça n'est pas elle mais Kamiko-Zero).

Toutes les images ici.

Voir les commentaires

The Punisher - La série TV

29 Avril 2016, 00:00am

Publié par Norrin Radd

The Punisher - La série TV

C'est officiel : après l'incroyable traitement du personnage et l'hallucinante prestation de Jon Bernthal qui a instantanément atomisé les trois films dédiés au Punisher dans la seconde saison de Daredevil (le monologue du cimetière mériterait un Oscar), le vigilante à tête de mort aura droit à sa propre série sur Netflix.

L'apparition du Punisher ayant boosté les audiences de la série cela n'est qu'une demie surprise, mais l'autre bonne nouvelle réside dans la présence de Steve Lightfoot (qui a officié sur le déjà culte Hannibal) en tant que showrunner. Ci-dessous l'une de ses déclarations, que j'ai la flemme de traduire.

For me, the complexity and unpredictability of Frank Castle make him an incredibly compelling character and I couldn’t be more excited to dive into his world. After watching Jon’s performance in ‘Marvel’s Daredevil’ I could not be more excited to be working with him to further develop and progress the story of this anti-hero in a show of his own.

Et un teaser est déjà en ligne, décidément Netflix maîtrise son sujet. "One batch, two batch..."

Voir les commentaires

Aliens Absolution

27 Avril 2016, 04:00am

Publié par Norrin Radd

Aliens Absolution

Aliens

Absolution

  • Type : comics
  • Genre : science-fiction
  • Scénario : Dave GIBBONS
  • Dessin : Mike MIGNOLA
  • Traduction : Fred Wetta
  • Éditeur : Wetta Sunnyside
  • Collection : Wetta Comics
  • Date de parution : 28/04/2016
  • Format : cartonné / couleurs
  • Dimensions : 175 X 265 mm
  • Nombre de pages : 56
  • Prix : 13 €
  • ISBN : 978-2-36074-062-8

Résumé éditeur :

Le classique de Mike MIGNOLA et Dave GIBBONS, dans une nouvelle version baptisée Absolution. Livre relié à couverture cartonnée. Traduction remaniée, nouveau lettrage, format original respecté. Couleurs restaurées.

"Le capitaine du cargo spatial Nova Maru est hystérique depuis qu'il a découvert la nature du fret qu'il transporte pour le compte de la Compagnie : des dizaines de xénomorphes aliens. Il décide d'abandonner son vaisseau et son équipage, forçant le jeune Selkirk, qui ignore tout sur le trafic de son employeur, à l'accompagner. Leur capsule s'écrase sur une planète hostile, où ils se retrouvent sans eau, ni nourriture. Quelques heures plus tard, le Nova Maru s'écrase à son tour sur cette planète et libère sa cargaison dans la nature. Luttant pour survivre dans cet enfer, Selkirk, qui a été élevé dans le respect des dogmes catholiques, voit dans son combat contre les créatures le chemin vers la rédemption qui lui permettra d'accéder au paradis…"

Critique :

Classique au sein de l'univers étendu de la saga Alien développé en comics, Aliens Absolution est l'œuvre de deux auteurs mythiques, à savoir Dave Gibbons, davantage connu en tant que dessinateur (Watchmen) et Mike Mignola, le papa de Hellboy.

Anciennement paru chez Dark Horse France en 1993, l'Aliens Absolution réédité par Wetta se présente sous un format moyen conforme à l'original plus petit que l'ancienne édition, ce qui selon moi apparaît plutôt comme une qualité, considérant que d'une manière générale les dessins ne sont pas forcément mis en valeur quand ils sont agrandis.

Face aux mastodontes Panini ou Urban Comics, Wetta joue comme d'habitude la carte de l'"artisanat" en misant sur la qualité et nous propose une nouvelle traduction, un nouveau lettrage et une nouvelle colorisation. Pour couronner le tout, deux éditions supplémentaires un peu plus chères sont proposées : l'une en noir et blanc et l'autre limitée à 500 exemplaires agrémentée d'un fourreau.

Aliens Absolution, comme son titre le laisse présager, mêle donc les créatures de Giger à la thématique religieuse. Deux voyageurs de l'espace s'échappent de leur cargo et échouent à bord d'une capsule de sauvetage sur une planète hostile, à la façon de Ripley dans Alien 3. Bien entendu, sinon cela ne serait pas drôle, ils vont se retrouver confrontés aux aliens transportés secrètement dans le vaisseau...

Relaté à la première personne par la "voix off" d'un fanatique religieux, Absolution évoque dans un premier temps Robinson Crusoë de par son parti-pris narratif mais aussi par le sentiment d'isolement et de solitude qu'il provoque, parfaitement adapté à la saga Alien. Souvenez-vous : "Dans l'espace, personne ne vous entendra crier..." Et bien ici la traque se déplace sur le terrain d'une jungle luxuriante, en nous renvoyant du coup à une autre référence du genre : Predator.

Le scénario, assez mince, est en fait le prétexte à un pur exercice de style. Toute l'œuvre repose sur une intrigue inexorable et une atmosphère pesante qu'une seule révélation inattendue vient chambouler, mais vous l'aurez compris son intérêt n'est pas là. Les cases de Mignola pourraient pratiquement se passer de texte, jouant sur le mouvement et les ombres pour suggérer l'horreur et la plongée dans la folie menées par un artiste familier de l'Enfer, qu'il aura souvent dépeint dans Hellboy ou Dr Strange & Dr Fatalis...

Pour conclure une intrigue basique, voire simpliste toute entière contenue dans son résumé, mais intense et hypnotique, portée par le style anguleux et très contrasté si particulier de Mike Mignola. Le fond ou la forme... L'exercice de style est un genre sans concession, à vous de trancher.

Voir les commentaires