Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Balades Cosmiques

cinema

La Batmobile LEGO

8 Novembre 2019, 02:00am

Publié par Norrin Radd

La Batmobile LEGO

     On ne le dira jamais assez : au niveau du design, aucun des Batman sortis au ciné n'égale les deux Batman de Tim Burton. Et donc, LEGO nous sort sa version de la Batmobile ultime, avec son fuselage de réacteur assorti d'un cockpit. Impossible à conduire dans les virages, mais tellement classe... 60 cm sur 22, 3 306 pièces, un cockpit qui s'ouvre, deux roues amovibles grâce au volant, deux mitrailleuses cachées, un socle et 3 figurines. Ça sera en vente entre le 29 novembre et le 5 décembre pour 249,99€.

Voir les commentaires

Collection Altaya - La maquette Iron Man - Le déballage

30 Octobre 2019, 01:00am

Publié par Norrin Radd

Collection Altaya - La maquette Iron Man - Le déballage
Collection Altaya - La maquette Iron Man - Le déballageCollection Altaya - La maquette Iron Man - Le déballage

     Il se trouve que je fais partie des heureux privilégiés à recevoir en exclusivité, plusieurs mois à l'avance, certaines collections Altaya. Or il se trouve également que je viens de recevoir les trois premiers numéros de la maquette Iron Man, dont je vous ai déjà touché un mot ici-même. Pour vous donner une idée, voilà à quoi ça ressemble. Le citron c'est pour l'échelle, désolé je n'avais rien d'autre sous la main. Vous avez là de quoi construire le casque, et vous noterez que le tournevis et la pile sont fournis, ce qui est toujours sympa. On ne le voit pas sur les photos, mais un livret est fourni avec chaque numéro. Le prix du premier est de 1€ tout rond, le deuxième est à 4,99€ et le troisième à 10,99€, le "prix de croisière" de la collection.

Voir les commentaires

Collection Altaya - La maquette Iron Man en kiosque

24 Octobre 2019, 00:00am

Publié par Norrin Radd

Collection Altaya - La  maquette Iron Man en kiosque

     Difficile de faire le tri parmi la pléthore de collections diffusées en kiosque, même en se concentrant sur les thématiques qui nous intéressent ici. Je dois d'ailleurs avouer que je suis parfois dépassé, et que j'en laisse passer quelques unes. C'est le cas par exemple pour la sympathique gamme de figurines Street Fighter.

     Cette fois, Altaya lance une nouvelle collection plus qu'ambitieuse, puisqu'elle nous propose de construire ni plus ni moins que l'armure d'Iron Man ! Bon, pas l'armure fonctionnelle en taille réelle, mais tout de même un beau bébé de soixante centimètres, en métal, incrusté de leds éclairantes, s'il-vous-plaît ! On commence logiquement, dans le numéro un, avec le casque à assembler pour un euro seulement. Le N°2 sera à 4,99€, et pour le reste le prix restera fixe à 10,99€. Formule classique, avec des cadeaux offerts en cas d'abonnement.

     Là, vous me direz, il faut combien de numéros pour construire une armure de 60 cm pour 5 kg ? D'après une info officielle glanée sur Facebook, comptez cent numéro. Soyez prévenus avant de vous laisser tenter. Inutile, cependant, de vous ruer sur le kiosque le plus proche. La collection n'est pour l'instant disponible qu'en abonnement, et ne sort qu'en 2020. Mais autant s'y prendre à l'avance.

Voir les commentaires

Terminator - Dark Fate - La critique

23 Octobre 2019, 00:00am

Publié par Norrin Radd

Terminator - Dark Fate - La critique

     Il va falloir se faire une raison : il n’existe, et n’existera que deux Terminator, les autres films demeurant pour l’éternité des apocryphes. Terminator – Dark Fate, présenté comme une suite directe de Terminator 2, adoubé par James Cameron en personne, était censé laver l’affront des trois films qui l’ont suivi (peut-être plus, je ne sais plus, j’ai fini par décrocher). Hélas, autant le dire sans détour : il semblerait qu’une malédiction liée à la franchise ait pour effet de donner à tout Terminator non filmé par Cameron des allures de nanar. Dark Fate ne fait pas exception à la règle.

 

     Pourtant, ça commence plutôt bien, dans la tradition des Terminator, avec des gens tout nu qui voyagent dans le temps. Histoire de varier un peu, on les fait ici apparaître un peu n’importe où, au milieu du trafic, sur un pont, en hauteur, etc. Mais passée cette intro « dans le ton », le film révèle bien vite ses lacunes. Dès que les personnages commencent à parler, à vrai dire. Je dois ici préciser que j’ai vu la VF, mais les dialogues sont assez affligeants, on a souvent l’impression qu’ils ont été écrits par un enfant. Reprenant parfois au mot près ceux de T1 et T2, ils enfilent les perles, appuient bien lourdement ce qui paraît évident, et à l'occasion s’essayent à un humour complètement hors de propos. Pour être honnête, j’ai à plusieurs reprises eu le sentiment de regarder une parodie des ZAZ (Y a-t-il un Pilote dans l’Avion ?).

 

     Ensuite, là où les personnages de Cameron passaient pour des fous et s’évertuaient à convaincre un monde incrédule, ceux de Miller acceptent tout comme si de rien n’était. L’apparition d’un cyborg tueur venu du futur, l’imminence de l’Apocalypse, la mort de leurs proches ? Oui bon, pourquoi pas... Une petite larmichette au passage, histoire de dire qu’on est ému, puis sans transition le film enchaîne les scènes d’une façon artificielle et, c’est le cas de le dire, robotique.

 

     Quant à l'interprétation... À la rigueur, un script moyen peut parfois être sublimé par le jeu des acteurs, mais force est de constater que l’ensemble du casting – exceptée Davis Mackenzie qui fait ce qu’elle peut, mais nous y reviendrons – est à la ramasse, avec une Linda Hamilton qui ressemble plus à un mix entre une Françoise Hardy énervée et Sam le Pirate qu’à Sarah Connor, et une Natalia Reyes au jeu épouvantable qui nous fait réévaluer Emilia Clarke.

 

     Ajoutez à ça des ressorts scénaristiques bien lourdingues (la relation conflictuelle entre Sarah et le T800), des twists qui tombent à l’eau, des scènes d’action ringardes vues et revues, parfois filmées dans le noir, des effets numériques ratés (ceux de T2 semblent plus récents), et vous obtenez un spectacle d’un ennui mortel qui n’apporte rien à la saga. Et histoire de se donner du fond, le film se pare d’un discours idéologique convenu, entre girl power et sous-texte anti-Trump bien appuyé, avec passage de frontière et centre de détention compris, où les Mexicains immigrés deviennent les futurs sauveurs de l’Amérique (ce qui en fait, par une étrange coïncidence, comme si la politique contaminait le cinéma, mais quoi de plus logique au fond, l’antithèse de Rambo – Last Blood).

 

     Rien à sauver, donc ? Si, quelques idées intéressantes. Une nouvelle timeline (et oui, encore une) sans Skynet et sans la famille Connor. Un nouveau type de soldat augmenté, basé sur le concept nietzschéen « Quiconque lutte contre des monstres devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir monstre lui-même. » Un personnage central féminin, porté par le charisme de Davis Mackenzie, aperçue dans Blade Runner 2049 et qui mérite franchement mieux que ça...

     Sinon, certains cinémas diffusent Terminator 1 & 2 en 4D. J’dis ça j’dis rien.

Voir les commentaires

Star Wars - The Rise of Skywalker - Le trailer (2)

22 Octobre 2019, 00:00am

Publié par Norrin Radd

Star Wars - The Rise of Skywalker - Le trailer (2)

Voir les commentaires