Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Balades Cosmiques

City Hunter - Le film... français !

13 Juillet 2017, 01:00am

Publié par Norrin Radd

City Hunter - Le film... français !

C'est l'annonce un peu dingue du jour : City Hunter, alias Nicky Larson, le manga connu pour sa série animée diffusée dans le Club Dorothée dans une version soft, va faire l'objet d'un film (il a déjà été adapté avec Jacky Chan dans le rôle-titre) réalisé par le français Philippe Lacheau (Baby Sitting 1 & 2) qui nous lâche l'info, comme ça, sans prévenir, via Instagram. On imagine donc que les questions de droits sont déjà réglées...

Voir les commentaires

Spider-Man - Homecoming - La critique

13 Juillet 2017, 00:00am

Publié par Norrin Radd

"La sortie de la salle ? La porte au fond tout en haut à gauche madame."

"La sortie de la salle ? La porte au fond tout en haut à gauche madame."

N’y allons pas par quatre chemins, ne tournons pas autour du pot et disons les choses en face, inutile de tergiverser pendant des heures et allons droit au but : Spider-Man - Homecoming s’est avéré pour moi une immense déception. Je m’explique.

Vendu comme une énième relance de la franchise Spider-Man, le film souffre essentiellement d’un problème fort gênant, bien que répandu ces temps-ci : il ne s’appuie sur aucun scénario. Mais, il est vrai qu'un scénario c'est ringard, un truc de vieux.

 

Suite de sketches plus ou moins drôles surfant entièrement sur le charisme (indéniable) de Tom Holland et les gadgets hi-tech de son costume, en contradiction totale avec l’esprit de la création de Steve Ditko (un bout de tissu bricolé par un ado), Spider-Man n’est construit sur aucune structure scénaristique et se contente de se débarrasser rapidement des passages obligés (l’exposition du super-vilain balancée en cinq minutes chrono dès l’introduction, les origines des pouvoirs de Spider-Man livrées au détour d’une réplique) pour enquiller une série de gags pour ados et des scènes d’action vues mille fois ailleurs (et en mieux).

 

Les films de Sam Raimi, s’ils n’étaient pas exempts de défauts, avaient le mérite de reposer sur des scénarios en béton (les deux premiers du moins) respectant une totale cohérence dans le parcours initiatique du super-héros et distillant en sous-texte une métaphore sur l’adolescence. Ici, Peter Parker est dans l’air du temps et, en véritable geek, il se filme, est fan des Avengers, multiplie les gaffes et construit une Étoile Noire en Légos tout en gérant ses problèmes d’ados. C’est à peu près tout, n’espérez pas une quelconque dimension dramatique, une scène d’action de malade ou le moindre climax, vous n’aurez droit qu’à un épisode de série TV pour teenagers étiré sur 2h15 où le méchant n’est qu’un vulgaire trafiquant d’armes (Michal Keaton en roues libres, qui cabotine comme jamais) et qui, non content de rater toutes ses scènes d’action, se permet d’en piquer une à Sam Raimi (remplacez un train par un bateau) avec Iron Man en guest histoire de faire passer la pilule.

 

Alors certes, il s’agit-là d’une comédie et d’un personnage traditionnellement moins « ambitieux » que les super-héros plus prestigieux mais l’argument ne tient pas : Les Gardiens de la Galaxie ou Deadpool, derrière leur aspect potache, se montraient davantage respectueux des codes du genre en développant des origin story parfaitement travaillées et de vrais instants d’émotion pure. N’ayons pas peur de le dire : très souvent, à la vision de ce Spider-Man – Homecoming, l’ennui pointait et j’avais hâte d’assister au générique de fin.

 

Heureusement, les fans de comics sont plutôt gâtés ces derniers temps, avec Les Gardiens de la Galaxie 2 et Wonder Woman, deux films ayant su trouver l’équilibre entre premier degré assumé et comédie débridée.

Voir les commentaires

Jojo’s Bizarre Adventure - Le trailer (2)

12 Juillet 2017, 00:00am

Publié par Norrin Radd

Jojo’s Bizarre Adventure - Le trailer (2)

Voir les commentaires

Castlevania - La critique

11 Juillet 2017, 01:00am

Publié par Norrin Radd

Castlevania - La critique

On continue sur le thème vampirique avec le très inspiré Castlevania, nouvelle production Netflix et adaptation animée du jeu vidéo culte homonyme. Vous aurez peut-être déjà entendu parler en bien de cette série, et avouons que Netflix se trompe rarement dans ses choix stratégiques (bien qu'Iron Fist, que je n'ai pas vu, ait récolté de mauvaises critiques).

Castlevania étonne de par sa volonté de prendre le contrepied de tout ce à quoi vous pourriez vous attendre dans une énième histoire axée sur Dracula (notons que le scénario est signé par l'auteur de comics Warren Ellis). Ce dernier n'est ici pas un Seigneur du Mal mais un veuf transi de colère envers des inquisiteurs sans pitié, le rejeton de la lignée des chasseurs de vampires Belmont n'est pas un noble paladin admiré de tous soutenu par l'Église, mais un ivrogne bagarreur anticlérical excommunié écumant les tavernes... Et ce tout en respectant l'atmosphère et les codes du jeu (approche du village, château, torches, fouet...).

Techniquement, les 4 courts épisodes de 23 minutes tiennent la route, on sent l'influence du studio Mad House et de Yoshiaki Kawajiri (Wicked City, Ninja Scroll, Vampire Hunter D...) à travers les visages anguleux, les couleurs contrastées, les jeux d'ombres, les scènes d'action vives et précises et la violence gentiment trashmême si on reste loin du niveau d'excellence du maître de la japanimation et de ses élèves.

Bref la série se laisse voir sans ennui malgré une histoire maintes fois rabattue, grâce à son approche décalée et dynamique. Et vous pouvez la voir gratuitement tout à fait légalement en profitant de l'offre d'essai d'un mois à Netflix (attention à résilier l'abonnement si vous ne voulez pas prolonger). Pari réussi, puisque Netflix nous annonce d'ores et déjà une 2ème saison (en même temps, avec 4 épisodes, le risque est plus que réduit...).

Séquence nostalgie : rappelons tout de même qu'à l'origine Vampire Killer était sorti sur MSX, un ordinateur exceptionnel pour l'époque, puis transposé ensuite sous le titre Castlevania sur la NES, première console Nintendo, dans une version graphiquement améliorée.

Voir les commentaires

Vampire - L'Âge des Ténèbres disponible !

11 Juillet 2017, 00:00am

Publié par Norrin Radd

Page extraite de l'édition américaine à titre d'exemple

Page extraite de l'édition américaine à titre d'exemple

Mais ne vous emballez pas pour autant. VLADT (Vampire - L'Âge des Ténèbres) est bel et bien dispo depuis hier, comme prévu, mais au format numérique, et bien évidemment seulement pour les souscripteurs. Ceci pour tempérer un peu (beaucoup) les attentes. Et force est de reconnaitre qu'il y a du gros boulot, comme on dit.

Car VLADT édition 20ème anniversaire n'est pas simplement la réédition de VLADT, qui date tout de même des années 90. Cette traduction est basée sur 457 pages de refonte totale du livre de base en fonction des nombreux retours des joueurs accrocs à Vampire, dont presque un tiers de "Dons du Sang" (pouvoirs) soigneusement décrits et illustrés.

Une maquette claire, lisible, un plan sur-découpé abordant un à un les nombreux aspects de cet univers... Sans être trop optimiste cette version semble tout à fait jouable par des débutants déjà un peu familiers du jeu, en revanche on regrettera peut-être que le cadre géographique se limite à l'Italie et l'Europe de l'Est, un manque qui sera comblé pour les souscripteurs avec le supplément France by Night (une rencontre avec François Villon, Prince de Paris, fait toujours son petit effet auprès des joueurs).

Voilà, ce fichier numérique est bien entendu réservé à l'usage privé et ne doit en aucun cas être diffusé. Si vous possédez une grande tablette que vous maîtrisez à la perfection vous pouvez toujours commencer à organiser des parties en attendant la livraison du colis qui devrait contenir :

  • Le présent livre de base
  • Un bloc de 20 fiches de personnages
  • Une carte A3 de l'Europe médiévale
  • Un portfolio des 13 clans et 19 lignées
  • 10 D10 estampillés Vampire
  • Le supplément France by Night
  • Un carnet de Notes Vampire
  • 2 écus
  • Une bourse en tissu
  • Une carte de la France médiévale
  • Un tiré à part de la couverture de France by Night
  • Un PDF regroupant les disciplines
  • Un PDF du scénario illustré L'Hérésie Cathare
  • Un roman Vampire
  • Un tiré à part de la Cité d'Enoch
  • Une carte A3 d'Enoch
  • L'écran de France by Night

Ouf ! Si vous avez souscrit et que vous n'avez pas reçu le mail de téléchargement de la plate-forme Drive Thru RPG ou que vous souhaitez faire remonter des coquilles avant l'impression contactez directement Arkhane Asylum.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>